cacher


cacher

1. cacher [ kaʃe ] v. tr. <conjug. : 1>
XIIIe; lat. pop. °coacticare « comprimer, serrer », lat. class. coactare « contraindre »
I V. tr.
1Soustraire, dérober à la vue; mettre dans un lieu où on ne peut trouver. camoufler, vx celer, dissimuler, région. musser, fam. planquer. Cacher des bijoux, de l'argent. Cacher un objet volé. receler. Cacher dans la terre. enfouir, ensevelir, enterrer. Cacher derrière un voile, un écran. couvrir, déguiser, envelopper, masquer, recouvrir, 1. voiler. Cacher les mains derrière son dos. Cacher sa nudité. Cacher un prisonnier chez soi.
2(Choses) Empêcher de voir. dissimuler, masquer. La marée haute cache les écueils. Cet arbre nous cache le soleil, la vue. arrêter, 1. boucher. Les nuages ont caché le soleil. éclipser, occulter. Loc. Un train peut en cacher un autre (aux passages à niveau). Les arbres cachent la forêt.
Contenir sans montrer. Un placard qui cache des trésors.
3 ♦ CACHER SON JEU : ne pas montrer ses cartes aux autres joueurs; fig. dissimuler son but ou les moyens par lesquels on cherche à l'atteindre. « Félicité n'avait jamais su cacher son jeu » (F. Mauriac).
4(1549) Fig. Soustraire, dérober à la connaissance ( déguiser, dissimuler); ne pas exprimer ( rentrer). Cacher ses inquiétudes, son émotion, ses sentiments. Cacher une déconvenue, un ridicule (ne pas s'en vanter). « La parole a été donnée à l'homme pour cacher sa pensée » (Stendhal). camoufler. Cacher ses larmes.
Ne pas dire, ne pas faire connaître. celer, dissimuler, étouffer, taire . Cacher la vérité. Cacher qqch. à qqn. « Je voudrais vous cacher une triste nouvelle » (Racine). Elle cache son âge. « On le contraint aux gestes de l'esclavage, mais il peut cacher qu'il pense en rebelle » (Caillois). Ils se sont caché leurs inquiétudes. Je ne vous cache pas que... : j'avoue, je reconnais que... Pour ne rien vous cacher.
IISE CACHERv. pron.
1Faire en sorte de n'être pas vu, trouvé, se mettre à l'abri, en lieu sûr. se dérober, disparaître, s'embusquer; se tapir, se terrer; fam. se planquer. Un fuyard, un évadé qui se cache. « On se cache, donc on conspire » (Robespierre). Se cacher derrière un arbre, sous un lit. (Choses) Le soleil s'est caché (derrière un nuage),a disparu.
2Fig. « L'hypocrisie, pour être utile, doit se cacher » (Stendhal). Sa méchanceté se cache sous, derrière l'indifférence.
3 ♦ SE CACHER DE (qqn),lui cacher ce que l'on fait ou dit. « Albertine avait combiné à mon insu, en se cachant de moi, le plan d'une sortie » (Proust). Se cacher de qqch., le tenir secret. Il ne s'en cache pas : il le dit, le fait ouvertement.
⊗ CONTR. Montrer; déceler, découvrir. Avouer, exprimer, révéler. Apparaître, manifester (se), paraître. cacher 2. cachercasher

cacher verbe transitif (latin populaire coacticare, de coactare, comprimer) Mettre quelque chose ou quelqu'un quelque part, les garder dans un lieu secret, les dissimuler : Cacher un trésor dans le jardin. Recouvrir quelque chose avec quelque chose d'autre afin qu'il ne soit plus visible : Cacher un accroc avec un foulard. S'interposer entre quelque chose, quelqu'un et quelqu'un d'autre, être placé devant quelque chose, quelqu'un de manière à les dissimuler ; masquer : L'arbre devant la fenêtre nous cache le paysage. Renfermer quelque chose qui, de ce fait, n'est plus visible : Un placard aménagé cachait un lavabo. Soustraire quelque chose (opinion, événement, etc.) à la connaissance de quelqu'un, le dissimuler, ne pas le révéler : Vous me cachez la vérité. Dissimuler, déguiser quelque chose (sentiment, état, etc.) sous une attitude, masquer : Elle cachait sous une apparente indifférence une émotion réelle.cacher (citations) verbe transitif (latin populaire coacticare, de coactare, comprimer) André Breton Tinchebray, Orne, 1896-Paris 1966 Ce qu'on cache ne vaut ni plus ni moins que ce qu'on trouve. Le Surréalisme et la Peinture Gallimard Jean-Pierre Claris de Florian Sauve, Gard, 1755-Sceaux 1794 Académie française, 1788 Pour vivre heureux vivons caché. Fables, le Grillon Joseph Joubert Montignac, Corrèze, 1754-Villeneuve-sur-Yonne 1824 L'art est de cacher l'art. Correspondance, à Mme Beaumont, 12 septembre 1801 François, duc de La Rochefoucauld Paris 1613-Paris 1680 Il n'y a point de déguisement qui puisse longtemps cacher l'amour où il est, ni le feindre où il n'est pas. Maximes Paul Valéry Sète 1871-Paris 1945 Les hommes se distinguent par ce qu'ils montrent et se ressemblent par ce qu'ils cachent. Suite Gallimard Commentaire Cette pensée figure aussi dans Mélange. ● cacher (expressions) verbe transitif (latin populaire coacticare, de coactare, comprimer) Cacher son jeu, ses cartes, éviter de montrer ses cartes ; dissimuler ses intentions. Ne pas cacher quelque chose, en convenir, l'affirmer, le dire. ● cacher (homonymes) verbe transitif (latin populaire coacticare, de coactare, comprimer) cachet nom masculincacher (synonymes) verbe transitif (latin populaire coacticare, de coactare, comprimer) Mettre quelque chose ou quelqu'un quelque part, les garder dans un lieu...
Synonymes :
- planquer (populaire)
Contraires :
- démasquer
Recouvrir quelque chose avec quelque chose d'autre afin qu'il ne soit plus...
Synonymes :
- dérober
- planquer (populaire)
Contraires :
- étaler
Renfermer quelque chose qui, de ce fait, n'est plus visible
Synonymes :
Contraires :
- déceler
- découvrir
- dévoiler
Soustraire quelque chose (opinion, événement, etc.) à la connaissance de quelqu'un...
Synonymes :
Contraires :
- révéler
Dissimuler, déguiser quelque chose (sentiment, état, etc.) sous une attitude, masquer
Synonymes :
- déguiser
Contraires :

cacher
adj. V. casher.
————————
cacher
v.
rI./r v. tr.
d1./d Mettre en un lieu secret; soustraire à la vue. Cacher un trésor. Syn. celer (litt.), dissimuler, planquer (Fam.).
Loc. Cacher son jeu, aux cartes; fig. déguiser ses intentions.
d2./d Empêcher de voir. Cet immeuble cache la mer. Tu me caches le soleil. Syn. masquer, voiler.
d3./d Ne pas exprimer; taire. Cacher sa joie. Cacher son âge.
rII./r v. Pron.
d1./d Se soustraire à la vue pour n'être pas trouvé. Le voleur s'est caché.
(Choses) Où donc se cachent mes lunettes?
d2./d Se cacher de qqn, lui cacher ce qu'on fait.
Se cacher de qqch, le garder secret.
————————
casher, cacher, cascher, kascher ou kasher, ère
adj. Conforme aux lois du judaïsme concernant les aliments et leur préparation. Viande cashère.

⇒CACHER, verbe.
I.— Emploi trans. Soustraire, dérober à la vue.
A.— [L'obj. désigne un être ou un obj. concr.]
1. [Le suj. désigne une pers., un animé] Soustraire, dérober à la vue, intentionnellement ou non, souvent en mettant dans un endroit secret ou en recouvrant. Synon. dissimuler.
a) [Le compl. désigne une pers.] Cacher des prisonniers évadés. ... et cachez un amant sous le lit de l'époux. (MUSSET, Rolla, 1833, p. 17); elle cachait un amant dans son lit. (ZOLA, Madeleine Férat, 1868, p. 122) :
1. Mais comment le soustraire? ... Les portes sont gardées... Mon ami, je ne puis te cacher... suis-moi... Non... je dirai... Quoi? qu'il s'est sauvé. (...). Elle le cache dans l'armoire.
LEMERCIER, Pinto, 1800, V, 8, p. 152.
b) [Le compl. désigne une partie du corps] Cacher ses cheveux sous un bonnet; cacher son visage dans ses mains; var., se cacher le visage dans les mains; ne pas pouvoir cacher ses larmes. Elle cachait ses cheveux gris sous une perruque frisée dite « à l'enfant » (HUGO, Les Misérables, t. 1, 1862, p. 92); cacher sa nudité sous son peignoir (ZOLA, La Joie de vivre, 1884, p. 1087); cacher ses yeux pleins de larmes (G. LEROUX, Le Parfum de la Dame en noir, 1908, p. 68).
c) [Le compl. désigne un inanimé concr.] Cacher de l'argent, son trésor; cacher soigneusement qqc. Les bas de laine, dans lesquels le roi citoyen cachait ses gros sous (ZOLA, Le Ventre de Paris, 1873, p. 661) :
2. Alors, comme il [le meurtrier] avait de la ficelle dans ses poches, il le lia [le paquet de hardes] et le cacha dans un trou profond du ruisseau, sous un tronc d'arbre dont le pied baignait dans la Brindille.
MAUPASSANT, Contes et nouvelles, t. 2, La Petite Roque, 1885, p. 1040.
3. HOEDERER. — (...). (Il va à la valise et l'ouvre.) Ils cherchaient une arme. On peut cacher des armes dans une valise mais on peut aussi y cacher des papiers. HUGO. — Ou des affaires strictement personnelles.
SARTRE, Les Mains sales, 1948, 3e tabl., 4, p. 112.
SYNT. Cacher son mouchoir dans sa poche; cacher qqc. au fond d'une armoire, sous un meuble, dans un trou, etc.; vieilli, cacher un tableau, le couvrir (Ac. 1798-1932).
Cacher son jeu. Cacher ses cartes à jouer. Surtout au fig. Dissimuler ses projets, le but qu'on s'est fixé et les moyens d'y parvenir. Eh bien, si vous êtes fiancés, vous cachez bien votre jeu! (H. BATAILLE, Maman Colibri, 1904, p. 4).
2. [Le suj. désigne un inanimé, parfois une pers.] Dérober à la vue en faisant écran. Synon. masquer, voiler. Les nuages cachent le soleil; cacher la vue; cacher complètement. Un lac dont un rideau de rochers et d'arbres lui cache la vue (PROUST, Le Temps retrouvé, 1922, p. 1035) :
4. Comme le soleil était ardent, elles avaient ouvert leurs ombrelles, qui, baissées ou relevées suivant le hasard de la marche, cachaient ou dévoilaient leur visage.
ARLAND, L'Ordre, 1929, p. 27.
5. ... la masse entière du château sortit des derniers buissons qui la cachaient. Il fut alors visible que la façade barrait tout à fait l'étroite langue du plateau.
GRACQ, Au château d'Argol, 1938, p. 22.
En partic.
a) [Le suj. et l'obj. désignent une partie du corps hum.] Le désordre de ses cheveux cachait à demi son beau front (GIDE, Si le grain ne meurt, 1924, p. 503); ses paupières et ses longs cils cachaient tout à fait des yeux qu'on devinait admirables (J. et J. THARAUD, La Fête arabe, 1912, p. 58).
b) [L'obj. désigne un article utilitaire que l'on veut soustraire à la vue] Placard qui cache un lavabo, une penderie; rideau qui cache un rayonnage.
Loc. proverbiale. Les arbres cachent la forêt (cf. arbre I C). Au fig. et littér. L'abondance des détails empêche la vue d'ensemble.
B.— [L'obj. désigne un abstr.]
1. Domaine autre que la communication verbale. Dérober, soustraire à la connaissance d'autrui.
a) [Le suj. désigne une pers.] Cacher qqc. sous...
Fréq. [L'obj. est un inanimé abstr. gén. précédé du poss. et désignant un sentiment qu'on ne veut pas exprimer ou sa manifestation] :
6. Je ne cherche point à cacher des sentiments dont je m'honore ni des amitiés politiques dont je suis prêt à répondre devant nos concitoyens.
LAMARTINE, Correspondance, 1834, p. 85.
7. Je n'ai pu cacher mon mécontentement extrême et j'ai répandu la tristesse autour de moi. Joli résultat.
BLOY, Journal, 1907, p. 342.
SYNT. Cacher (sous l'impassibilité, sous une attitude d'emprunt) son amour, son chagrin, sa déconvenue, son désespoir, son embarras, son émotion, sa gêne, sa honte, son irritation, sa jalousie, sa joie, son mécontentement, son mépris, sa satisfaction, sa sympathie, son trouble; (ne plus) pouvoir cacher, avoir peine à, chercher à, parvenir à, réussir à cacher (ses sentiments); essayer de, s'efforcer (en vain) de, tâcher de cacher; se détourner pour cacher (son chagrin).
Cacher ses actes, ses crimes, sa misère. N'avoir rien à cacher. Mener une vie parfaitement honnête.
Vieilli. Cacher sa vie [d'après le précepte d'Épicure]. Mener une vie retirée, loin du monde et dans l'obscurité :
8. Je ne vais nulle part, ne vois personne et ne suis vu de personne. Le commissaire de police ignore mon existence; je voudrais qu'elle le fût encore beaucoup plus. Comme dit le sage ancien : « cache ta vie et abstiens-toi ».
FLAUBERT, Correspondance, 1841, p. 89.
En partic. [Avec une nuance laud. ou péj.] Présenter une réalité différente des apparences. Cacher un cœur d'or sous des airs bourrus. Elle cache la disette de ses idées sous l'abondance de ses paroles (CHATEAUBRIAND, Mémoires d'Outre-Tombe, t. 3, 1848, p. 103; cf. aussi agreste ex. 10).
b) [Le suj. est un abstr. désignant un comportement hum.] Phrases de violence révolutionnaire qui (...) cachent seulement le défaut de clarté et de force d'action (JAURÈS, Ét. socialistes, 1901, p. 64).
Spéc. Masquer momentanément ce qui sans doute, se manifestera par la suite. Que cache ce silence? Cette façon d'agir lui sembla cacher qq. piège (ZOLA, La Fortune des Rougon, 1871, p. 51).
2. Domaine de la communication verbale. [Le suj. désigne une pers.] Taire volontairement. Cacher qqc. à qqn; cacher son âge, une mauvaise nouvelle, la vérité; tu me caches qqc. Aucun des quelques trente mille Français qui séjournèrent là-bas [en Pologne] ne cachera son admiration et sa gratitude envers les Polonais (AMBRIÈRE, Les Grandes vacances, 1946, p. 321) :
9. Que faire en cette fatale conjoncture? Lui cacher [sa grossesse] et le duper était chose difficile et malhonnête; lui déclarer tout franchement, c'était tout perdre, ...
P. BOREL, Champavert, M. de l'Argentière, l'accusateur, 1833, p. 25.
10. Certes quand Odette venait de faire quelque chose qu'elle ne voulait pas révéler, elle le cachait bien au fond d'elle-même. Mais dès qu'elle se trouvait en présence de celui à qui elle voulait mentir, un trouble la prenait, ...
PROUST, Du côté de chez Swann, 1913, p. 278.
Spécialement
a) Domaine relig. Cacher des fautes graves en confession (MARCEL 1938).
b) Domaine des relations affectives. [Souvent à la forme négative, le compl. peut désigner une action répréhensible] Femme qui ne cache rien à son mari; mari qui cache qqc. à sa femme. Ne cacher (à qqn) que ce qui pourrait le peiner (E. DE GUÉRIN, Journal, 1839, p. 300).
[Avec des pron. à valeur réciproque] Ne rien se cacher l'un à l'autre. Tout se dire, y compris les choses les plus intimes. Nous sommes libres Robert et moi et nous ne nous cachons rien (S. DE BEAUVOIR, Les Mandarins, 1954, p. 71).
c) Par litote, dans le lang. de la conversation.
SYNT. (négatifs). Ne pas cacher qqc. Avouer franchement. Mais je ne cache pas mon âge, ma chère madame (BECQUE, Les Corbeaux, 1882, p. 73). Je ne vous cache pas que. Je dis ouvertement. Je ne vous cacherai pas que le jeune comte de La Môle doit vous mépriser (STENDHAL, Le Rouge et le Noir, 1830, p. 233).
II.— Emploi pronom.
A.— [Le suj. désigne un animé] Emploi à sens réfléchi.
1. Se soustraire aux regards d'autrui ou à ses recherches, souvent en se retirant dans un lieu secret. Se cacher chez qqn, dans les broussailles, sous un lit, derrière un meuble :
11. S'ils étaient venus tous s'exiler à Rancy, c'était pas par plaisir, mais pour se cacher, se faire oublier, disparaître en groupe.
CÉLINE, Voyage au bout de la nuit, 1932, p. 337.
12. Physiquement, l'être qui reçoit le sentiment du refuge se resserre sur soi-même, se retire, se blottit, se cache, se musse.
BACHELARD, La Poétique de l'espace, 1957, p. 93.
Se cacher sous un masque. Cacher son visage sous un masque.
Va te cacher! Aller se cacher. Formule de renvoi, aller cacher sa honte, sa misère. Va te cacher, père de faillie! (R. BAZIN, Le Blé qui lève, 1907, p. 101).
Au fig. Se cacher pour faire le bien (G. SAND, Histoire de ma vie, t. 3, 1855, p. 344).
2. Se cacher + compl. prépos. à ou de :
Se cacher à qqn. Ne pas se laisser voir de lui. Se cacher à tous les yeux (FIÉVÉE, La Dot de Suzette, 1798, p. 144). Spéc. se cacher au monde. Mener une vie fort retirée (Ac. 1835-1932).
Se cacher de qqn. Agir à son insu. Nous nous cachons de tous. Nous n'avons pas confiance (BARRÈS, Mes cahiers, t. 11, 1914-18, p. 46). Adam, jadis, se cachait de Dieu parmi les arbres du paradis. C'est au tour de Dieu maintenant de se cacher (CLAUDEL, Un Poète regarde la Croix, 1938, p. 140).
Se cacher de qqc. Taire, tenir secrets ses actes ou pensées devant autrui, souvent à la forme négative. Je ne m'en cache pas. Je le déclare. Le Pérugin était athée, et ne s'en cachait pas (A. FRANCE, Le Lys rouge, 1894, p. 139).
B.— [Le suj. désigne un inanimé] Emploi à sens passif (ou parfois, par personnification du suj., emploi réfl.). Être invisible. Le soleil se cache dans les nuages :
13. ... et il pouvait suivre pendant une demi-lieue la route blanche qui tout à coup fait un coude, se cache dans les arbres, reparaît encore jusqu'à un petit pont et disparaît derrière des cabanes de paysans.
CHAMPFLEURY, Les Bourgeois de Molinchart, 1855, p. 116.
Au fig. C'est dommage que les beaux sentiments se cachent, et que les mauvais se montrent (CLEMENCEAU, L'Iniquité, 1899, p. 112); innocent persiflage, malgré les intentions malignes qui se cachaient sous un vernis d'extrême urbanité (BLANCHE, Mes modèles, 1928, p. 110).
PRONONC. :[], je (me) cache []. Enq. :// (il) cache. Homon. cachais, cachai(en)t et cachet.
ÉTYMOL. ET HIST. — 1. a) XIIIe s. quachier « (d'une pers.) dérober à la vue » (S. Graal, B.N. 2455, f° 283 v° dans GDF. Compl.), graphie attestée jusqu'au XVe s., ibid.; 1275-80 soi cachier (J. DE MEUNG, Rose, 8846 dans T.-L.); 1704 cacher son jeu (Trév.); b) 1690 trésor caché « (d'une pers.) dont la valeur est méconnue » (FUR.); 2. a) 1549 « soustraire à la connaissance, déguiser, ne pas exprimer » (EST.); b) 1666 se cacher de qqn « ne pas faire connaître ses pensées et actions à qqn » (CORN. Agés., V, I dans LITTRÉ); 1667 se cacher de qqc. « n'en pas convenir » (RAC., Androm., IV, 3, ibid.).
Du lat. coacticare « comprimer, serrer » forme renforcée du lat. coactare « contraindre » (Lucrèce dans TLL s.v., 1369, 50), fréquentatif de cogere « id. ». De coactare, les formes méridionales de type cacha « écraser, broyer, presser, blesser » (MISTRAL); ce même sens de « écraser » est attesté dès le XIIe s. pour le dér. a. fr. escachier (CHR. DE TROYES, Erec et Enide dans T.-L.); le sens de « dissimuler », peu fréq. jusqu'au XVIe s., est dér. de celui de « presser, comprimer »; cacher a fini par supplanter en ce sens les verbes a. fr. escondre, esconser et musser.
STAT. — Cacher. Fréq. abs. littér. :9 687. Fréq. rel. littér. :XIXe s. : a) 14 401, b) 14 130; XXe s. : a) 14 348, b) 12 707. Cachant. Fréq. abs. littér. :631. Fréq. rel. littér. :XIXe s. : a) 857, b) 1 270; XXe s. : a) 1 194, b) 553.
DÉR. 1. Cacherie, subst. fém. Soin de se cacher. Folle d'amour pour un homme qui, depuis trois semaines qu'a eu lieu l'aventure de la cacherie chez moi, n'a pas daigné me regarder ni répondre à mes lettres, j'ai déserté la maison du meilleur des maris (STENDHAL, Romans et nouvelles, t. 2, 1842, p. 370). Attesté dans LITTRÉ, Nouv. Lar. ill., Lar. 20e, DG, QUILLET 1965, Lar. Lang. fr. []. 1re attest. av. 1755 (ST-SIM. 295, 31 dans LITTRÉ); dér. de cacher, suff. -erie. 2. Cachotter, verbe trans., vx et rare. Faire des cachotteries. Tenir secret des choses de peu d'importance. Il a voulu me cachotter ses petites intrigues (Ac. 1878-1932). Attesté (souvent avec réf. à Mme de Sévigné, cf. étymol.) par Lar. 19e, Lar. encyclop., LITTRÉ, Ac. 1878-1932, ROB., QUILLET Lar. Lang. fr. L'emploi pronom. est mentionné dans Lar. 19e, Nouv. Lar. ill., LITTRÉ, QUILLET. Aucun ex. dans la docum. [], (je) cachotte []. Ortho-vert 1968, p. 125 : ,,Les verbes en -oter, s'ils sont des diminutifs d'autres verbes, s'écrivent, sauf frisotter et cachotter, avec un seul t.`` 1re attest. av. 1696 (Mme DE SÉVIGNÉ, Lettres, VIII, 478, éd. M. MONMERQUÉ, Lexique, Paris, 1866, p. 13); dér. de cacher « dissimuler, déguiser », suff. -ot(t)er.
BBG. — GOHIN 1903, p. 334. — GOUG. Lang. pop. 1929, p. 3. — SAIN. Sources t. 2 1972 [1925], p. 202.

1. cacher [kaʃe] v. tr.
ÉTYM. XIIIe, signifie aussi « presser » jusqu'au XVIe, cf. l'anc. franç. escachier.Cachet; du lat. pop. coacticare « comprimer, serrer », puis « cacher »; dér. du lat. class. coactare « contraindre ».
1 Mettre (qqch.) dans un lieu où on ne peut le trouver; dérober, faire disparaître (qqch.). || Cacher des papiers, des bijoux, de l'argent. Camoufler, celer (vx), dissimuler, mucher (fam.), musser (vx), planquer (fam.). || Cacher vivement qqch. Escamoter. || Cacher un trésor dans un lieu secret. Abriter, enfermer, enserrer, renfermer, serrer; clef (mettre sous clef), sûreté (mettre en sûreté). || Cacher un objet volé. Receler. || Cacher qqch. dans la terre. Enfouir, ensevelir, enterrer. || Cacher qqch. derrière un voile, un écran… Couvrir, déguiser, envelopper, masquer, recouvrir, voiler. || Cacher une lettre, des billets sous un livre, dans un livre, derrière qqch.Cacher ses cheveux sous un bonnet. Couvrir. || Cacher son visage dans ses mains. || Cacher sa nudité, son sein. || Cachez ce sein (forme erronnée souvent donnée au passage célèbre de Tartuffe : couvrez, cit. 17, ce sein…).
1 Cela sent son vieillard, qui, pour en faire accroire,
Cache ses cheveux blancs d'une perruque noire.
Molière, l'École des maris, I, 1.
2 (…) afin qu'au moindre bruit (…) je fasse cacher les lumières.
Molière, le Sicilien, 2.
Dérober (qqn) à la vue, aux recherches. || Cacher un prisonnier, un évadé. || Son complice l'a caché chez lui pendant un mois.
2 (Sujet n. de choses). Empêcher de voir. Dissimuler, masquer. || La marée haute cache les écueils. || Cet arbre cache le soleil, la vue. Arrêter, boucher. || Les nuages ont caché le soleil. Éclipser, occulter, offusquer (vx). Spécialt (corps humain). || Ses cheveux cachaient son front.
3 (…) ce nuage épais
Est plus puissant que moi, puisqu'il cache mes traits (…)
La Fontaine, Fables, IX, 7.
4 (…) De Jérusalem l'herbe cache les murs !
Racine, Esther, I, 1.
4.1 Il faisait nuit, mais non pas la nuit silencieuse sous les étoiles des champs de Réveillon, la pâle lumière des fenêtres du château dans la nuit. Les maisons lui cachaient le ciel, les becs électriques lui cachaient la nuit, le va-et-vient des voitures, des passants, lui cachait le silence.
Proust, Jean Santeuil, Pl., p. 499.
Loc. Un train peut en cacher un autre (formule de l'Administration, aux passages à niveau).
3 Soustraire aux regards (une chose concrète révélatrice de sentiments). || Cacher ses yeux derrière des lunettes noires. || Cacher ses larmes. Rentrer (ses larmes).
5 (…) elle se sauve (Sophie) dans les bras de sa mère et cache dans ce sein maternel son visage enflammé de honte.
Rousseau, Émile, V, p. 563.
4 Loc. Cacher son jeu, aux cartes. Fig. Cacher son but ou les moyens par lesquels on cherche à l'atteindre; dissimuler. || Atteindre son but en cachant son jeu (cf. Sans avoir l'air d'y toucher).
6 M… n'est pas précisément un hypocrite; mais tout de même il cache son jeu.
Gide, Journal, 1er janv. 1907.
7 Félicité n'avait jamais su cacher son jeu, et sa belle-fille se flattait de l'entendre toujours venir de loin avec ses gros sabots.
F. Mauriac, Génitrix, IX, p. 110.
7.1 La maison appartenait à un vendeur d'esclaves. Ah ! on ne cachait pas son jeu, en ce temps là ! On avait du coffre, on disait : « Voilà, j'ai pignon sur rue, je trafique des esclaves, je vends de la chair noire ».
Camus, la Chute, p. 53.
5 (1549). Soustraire, dérober (qqch.) à la connaissance. Déguiser, dissimuler, farder, rentrer. || Cacher ses inquiétudes, ses ennuis. || Cacher sa passion, son émotion, son enthousiasme. || Cacher ses défauts, ses vices. || Cacher sa peur. Crâner (fam.), fanfaronner, || Cacher une déconvenue, un ridicule. || Il a intérêt à cacher cela, à ne pas s'en vanter. || Cacher ses actions. Cachette, catimini, secret, tapinois (agir en cachette, catimini, etc.). Cf. fam. En douce. || Cacher un scandale. Étouffer. || Cacher la vérité. → Mettre sous le boisseau.
8 La douleur que l'on cache est la plus inhumaine.
Mathurin Régnier, Dialogue, Cloris et Philis, 61.
9 Le péché que l'on cache est demi-pardonné.
Mathurin Régnier, Satires, XIII, 9.
10 On dit que l'amour, le feu et l'argent ne se peuvent longtemps cacher.
Scarron, le Roman comique, II, XIX, p. 281.
11 Il n'est point de déguisement qui puisse longtemps cacher l'amour où il est, ni le feindre où il n'est pas.
La Rochefoucauld, Maximes, 70.
12 C'est une grande habileté que de savoir cacher son habileté.
La Rochefoucauld, Maximes, 245.
13 Il arrive quelquefois qu'une femme cache à un homme toute la passion qu'elle sent pour lui, pendant que de son côté il feint pour elle toute celle qu'il ne sent pas.
La Bruyère, les Caractères, III, 67.
14 Pour sauver son crédit, il faut cacher sa perte.
La Fontaine, les Fables, XII, 7.
15 J'avais tort de cacher mon déplaisir, et je n'avais qu'à parler.
Molière, l'Amour médecin, I, 4.
16 T'ai-je jamais caché mon cœur et mes désirs ?
Racine, Andromaque, I, 1.
17 Les femmes ont toutes l'art de cacher leur fureur, surtout quand elle est vive (…)
Rousseau, les Confessions, IX.
18 Je ne veux pas qu'on soit un charlatan, et qu'on use en rien d'artifice; mais je veux qu'on observe l'art : l'art est de cacher l'art…
Joseph Joubert, Correspondance, à Mme de Beaumont, 12 sept. 1801.
19 (…) la parole a été donnée à l'homme pour cacher sa pensée.
Stendhal, Armance, I, p. 661.
20 La jeune fille ne pouvait pas plus dérober à l'œil intelligent de son silencieux ami une tristesse, une inquiétude, un malaise, que celui-ci ne pouvait cacher à Caroline une préoccupation.
Balzac, Une double famille, Pl., t. I, p. 933.
21 S'il y avait quelque chose à cacher, il le couvrait très bien de ses habitudes de silence.
Barbey d'Aurevilly, les Diaboliques, le Dessous de cartes.
22 Voilà donc la pensée qu'ils nous cachent sous tant de beaux semblants !
Th. Gautier, Mlle de Maupin, V, p. 91.
23 La dissimulation est la première veste de l'homme civilisé et la pierre angulaire de la société. Il nous est aussi nécessaire de cacher notre pensée que de porter des vêtements.
France, le Mannequin d'osier, XII, p. 369.
24 Il (Antoine) avait pu voir bien des choses; il en soupçonnait beaucoup d'autres, mais faisait mine de ne remarquer rien de ce qu'on prétendait lui cacher.
Gide, les Faux-monnayeurs, I, II, p. 21.
24.1 Cependant, cacher totalement une passion (ou même simplement son excès) est inconcevable : non parce que le sujet humain est trop faible, mais parce que la passion est, d'essence, faite pour être vue : il faut que cacher se voie.
R. Barthes, Fragments d'un discours amoureux, p. 52.
Cacher sa vie : vivre hors du monde, à l'abri des regards.
25 Pour te garder (le bonheur) il faut savoir
Te cacher et cacher sa vie.
Voltaire, Thélème et Macare.
Se garder de dire, de faire connaître. Celer, dissimuler, taire. || Cacher à qqn une mauvaise nouvelle. || Cacher son nom. || Je ne cacherai pas ma pensée, mes intentions. || Il cache son âge. || Je ne vous cache pas que… ( Avouer, contr.). || Pour ne rien vous cacher : pour tout vous dire.
26 Je voudrais vous cacher une triste nouvelle.
Racine, Phèdre, I, 4, 26.
27 (…) au lieu de vouloir vous cacher mes ennuis, je cherche à m'épancher, et trouve une douceur secrète à vous découvrir mon âme (…)
A. R. Lesage, le Diable boiteux, XIII, p. 121.
——————
se cacher v. pron.
1 (Personnes). Faire en sorte de n'être pas vu, trouvé; se mettre à l'abri, en lieu sûr. Dérober (se), disparaître, embusquer (s'; fam.), tapir (se); musser (se; vx), planquer (se; fam.), terrer (se); abri (se mettre à l'abri). || Se cacher derrière un arbre Affûter (s'; vx). || Un fuyard, un évadé, un banni qui se cache.(Animaux). || Les lapins se cachent dans des trous. Clapir (se).
28 Approchons cette table et vous mettez dessous.
— Comment ? — Vous bien cacher est un point nécessaire.
Molière, Tartuffe, IV, 4.
29 Procris s'était cachée en la même retraite
Qu'un faon de biche avait pour demeure secrète.
La Fontaine, les Filles de Minée.
30 Thisbé s'était cachée en un buisson épais.
La Fontaine, les Filles de Minée.
31 Les gens contents doivent se cacher comme des malfaiteurs.
Hugo, l'Homme qui rit, II, IV, 2.
32 — Cachons-nous. — Dans l'armoire ?
Hugo, Hernani, I, 2.
33 « On se cache, donc on conspire. » (Robespierre).
Michelet, Hist. de la Révolution franç., t. II, p. 1099.
34 (…) nous nous sommes sauvés plus loin, et puis nous avons été nous cacher dans le bois.
G. Sand, la Mare au diable, XV, p. 127.
35 Un galant homme est toujours un galant homme, même le jour où certaines circonstances de la vie l'ont mis dans la nécessité de se cacher dans un bahut.
Courteline, Boubouroche, II, 3.
36 (…) les dames-fantômes, presque toutes gracieuses, qui le jour promenaient dans les rues leur énigme, se sont cachées, par convenance, évanouies aussitôt le crépuscule (…)
Loti, Suprêmes visions d'Orient, p. 98.
(Choses). || Le soleil s'est caché (derrière un nuage), a disparu.
Aller se cacher : ne pas oser se montrer. || Va te cacher ! : va-t'en (→ fig. et fam. Va te coucher).
37 Allez vous cacher, vilaines, allez vous cacher pour jamais.
Molière, les Précieuses ridicules, 16.
38 Laissez-moi là, vous dis-je, et courez vous cacher.
Molière, le Misanthrope, I, 1.
2 (Choses abstraites). Se dissimuler. || Son ambition se cache sous des dehors d'indifférence. || Se cacher sous le manteau de la vertu. || La vérité se cache derrière l'apparence.
39 Ce qui y paraît (dans le monde) ne marque ni une exclusion totale, ni une présence manifeste de divinité, mais la présence d'un Dieu qui se cache. Tout porte ce caractère.
Pascal, Pensées, t. III, VIII, 556, p. 6.
40 L'hypocrisie pour être utile, doit se cacher.
Stendhal, le Rouge et le Noir, X, p. 303.
41 Du reste, les sentiments honorables n'ont que faire de se cacher. — Les sentiments cachés n'ont que faire d'être honorables.
Gide, Robert, I, 3.
42 (…) derrière le plus beau motif, souvent se cache un diable habile et qui sait tirer gain de ce qu'on croyait lui ravir.
Gide, les Faux-monnayeurs, II, V, p. 281.
43 Une insatisfaction, qui se cachait au fond de lui, le retenait dans cette chambre (…)
Martin du Gard, les Thibault, t. III, p. 57.
Déguiser ses sentiments.
44 Si l'on mettait à se cacher autant de soin qu'on en met d'ordinaire à se montrer, on éviterait bien des peines.
France, le Livre de mon ami, IV, p. 83.
3 (Personnes). || Se cacher à, de (qqn). || Se cacher à… Éviter, fuir. || Se cacher à qqn. || Se cacher au monde, aux yeux du monde : mener une vie retirée.
45 (…) Quoi, Seigneur ? croira-t-on
Qu'elle ait pu si longtemps se cacher à Néron ?
Racine, Britannicus, II, 2.
Se cacher à soi-même : s'ignorer soi-même. || Se cacher son caractère, ses défauts.
46 Le plus malheureux effet de la faiblesse de l'âge était de se cacher à ses propres yeux.
Bossuet, Oraison funèbre de Michel Le Tellier.
(1666). || Se cacher de qqn, lui cacher ce que l'on fait ou dit.
47 On trompe Iphigénie; on se cache d'Achille (…)
Racine, Iphigénie, II, 8.
48 Quand je voyais qu'Albertine avait combiné à mon insu, en se cachant de moi, le plan d'une sortie (…)
Proust, À la recherche du temps perdu, t. XI, p. 111.
(1667). || Se cacher de (qqch.), n'en pas convenir. Secret (tenir secret). || Il ne s'en cache pas, il agit ouvertement.
49 Je ne m'en cache point : l'ingrat m'avait su plaire (…)
Racine, Andromaque, IV, 3.
50 Si vous ne vous cachiez pas de vos bienfaits (…) vous auriez eu plus tôt mon remerciement.
La Bruyère, Lettres, XIX, À Bussy.
——————
caché, ée p. p. adj.
1 (Concret). Qu'on a caché; qui se cache, évite de se montrer. || Découvrir ce qui était caché. || Complot, conspiration cachée. Clandestin, secret. || Recoin, repli caché. || Source cachée. Souterrain. || Trésor caché.
51 Gardez-vous (…) de vendre l'héritage
Que nous ont laissé nos parents :
Un trésor est caché dedans.
La Fontaine, Fables, V, 9.
52 Toute sa personne velue
Représentait un ours, mais un ours mal léché.
Sous un sourcil épais il avait l'œil caché (…)
La Fontaine, Fables, XI, 7.
(Lieu). Retiré.
53 (…) quelque asile caché où elle (Mme de La Tour) pût vivre seule et inconnue (…)
Bernardin de Saint-Pierre, Paul et Virginie, p. 16.
(Personnes). || Vivre caché. — ☑ Prov. Pour vivre heureux, vivons cachés.
54 Il en coûte trop cher pour briller dans le monde,
Combien je vais aimer ma retraite profonde !
Pour vivre heureux, vivons caché.
Florian, Fables, II, 11.
2 (Abstrait). Secret, non exprimé; impossible à déceler. || Passion, douleur, peine cachée. || Sentiments cachés. Intime. || La vérité, la réalité cachée sous l'apparence (→ Apparence, cit. 11; apparent, cit. 2). || Pensée cachée. Arrière-pensée. || Action cachée. Furtif (vx.), subreptice (→ Action, cit. 17). || Doctrine cachée. Abscons, ésotérique, mystérieux, occulte, sibyllin. || Découvrir un sens caché à un texte. Codé, cryptique.
55 La plupart des hommes ont, comme les plantes, des propriétés cachées que le hasard fait découvrir.
La Rochefoucauld, Maximes, 344.
56 Un scandale est l'effet que produit d'ordinaire la révélation d'une action cachée. Car les hommes ne se cachent guère que pour agir contrairement aux mœurs et à l'opinion.
France, le Mannequin d'osier, p. 377.
57 Les hommes appellent miracle l'apparition subite d'une réalité cachée.
R. Rolland, Au-dessus de la mêlée, p. 72.
Loc. fig. (1690). C'est un trésor caché, une personne dont la valeur est méconnue. — ☑ N'avoir rien de caché pour qqn, ne rien lui cacher.
3 Vx (langue class.). Qui dissimule. || Esprit caché. Secret.
58 Jamais capitaine n'a été plus caché dans ses desseins.
Racine, les Campagnes de Louis XIV.
4 Mus. || Octave, quinte cachée : octave, quinte qui n'est pas réellement écrite.
CONTR. Afficher, arborer, découvrir, dévoiler, étaler, exhiber, exposer, montrer. — Divulguer, révéler. — Apparaître, manifester (se), montrer (se), paraître. — (Du p. p.). Apparent, découvert, évident, ostensible, sensible, visible.
DÉR. et COMP. Cache, cacherie, cachet, cachette, cachot, cachotter. Écacher. V. aussi Cache- (et composés).

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • cacher — Cacher, Abdere, Abscondere, Abstrudere, Celare, Condere, Ab oculis remouere, Occulere, Occultare, Recondere, Tegere, Supprimere, Velare. Cacher en la mer, est une façon de parler de mariniers, pour bouter et enfoncer en la mer, disans: le beaupré …   Thresor de la langue françoyse

  • cácher — En el béisbol, ‘jugador situado detrás del bateador y que recibe la pelota cuando este no la golpea’: «El cácher titular mexicano [...] disparó tres inatrapables [...] e impulsó tres carreras» (Universal @ [Méx.] 29.4.02). Es adaptación gráfica… …   Diccionario panhispánico de dudas

  • cacher — (ka ché) v. a. 1°   Dérober à la vue avec intention. Cacher des papiers, de l argent. Il avait caché un proscrit. •   Prétendez vous longtemps me cacher l empereur ?, RAC. Brit. I, 2. •   Une seconde fois souffrez que je le cache [l enfant], RAC …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • CACHER — v. a. Mettre une personne ou une chose en un lieu où l on ne puisse pas la voir, la découvrir. Cacher des papiers, des pierreries, de l argent, etc. Cacher quelqu un. Cacher un trésor.   Il signifie aussi, Couvrir une chose, empêcher qu on ne la… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • CACHER — v. tr. Mettre une personne ou une chose en un lieu où l’on ne puisse pas la voir, la découvrir. Cacher quelqu’un. Cacher un trésor. Il se cache pour n’être pas arrêté. Cacher des papiers, des pierreries, de l’argent, etc. Il signifie aussi… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • cacher — I. CACHER. v. a. Mettre quelque chose en lieu où on ne la puisse pas voir. Cacher des papiers, des pierreries, de l argent &c. cacher quelqu un. Il signifie aussi, Couvrir. Cacher un tableau, cacher sa gorge. Il signifie aussi, Celer. Cacher son… …   Dictionnaire de l'Académie française

  • cacher — vt. ; serrer, enfermer : KASHÎ (Albanais.001, Annecy.003, Balme Si.020, Bellevaux, Bogève.217, Combe Si.018, Cordon.083, Leschaux.006, Samoëns, Saxel.002, Sevrier.023, Thônes.004, Vaulx.082, Villards Thônes.028) / é (Arvillard.228), katché… …   Dictionnaire Français-Savoyard

  • Cacher — Cacherouth Les Juifs et le judaïsme Généralités Qui est Juif ? · Terminologie · Conversion Judaïsme : Principes de foi Noms de Dieu dans le judaïsme Tanakh (Bible hébraïque) : Torah · …   Wikipédia en Français

  • cacher — noun One who caches …   Wiktionary

  • cacher — (v. 1) Présent : cache, caches, cache, cachons, cachez, cachent ; Futur : cacherai, cacheras, cachera, cacherons, cacherez, cacheront ; Passé : cachai, cachas, cacha, cachâmes, cachâtes, cachèrent ; Imparfait : cachais, cachais, cachait, cachions …   French Morphology and Phonetics


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.